Dialogue public-privé sur le thème du contrôle fiscal,

Ce mercredi 19 février 2020 à la Direction des Grandes Entreprises (DGE) Amparibe.

Effectivement, s’est tenue hier une rencontre entre la Direction Générale des Impôts (DGI) et le secteur privé notamment l’Ordre des Experts Comptables et Financiers de Madagascar (OECFM), le Groupement des Entreprises Franches et Partenaires, le Groupement des Entreprises de Madagascar (GEM), les cabinets de conseil juridique et fiscal ainsi que les comptables et responsables financiers de quelques sociétés. L’Economic Development Board of Madagascar (EDBM) et la Chambre des mines ont également participé à cette réunion. Celle-ci a été organisée à la suite de la reprise du contrôle fiscal en décembre dernier et portant sur les redressements de l’exercice 2016 faisant l’objet de contestations de la part des opérateurs économiques. L’administration fiscale a alors apporté des éclaircissements sur la procédure de contrôle fiscal qui est basée sur une méthode scientifique.


 

Le Directeur Général, M. GERMAIN, d’expliquer que le contrôle fiscal a une portée nationale et concerne toutes les entreprises à risque, aucune exception faite. Il a ajouté que le contrôle fiscal, corollaire du système déclaratif, n’est pas une sanction mais un moyen de promotion du civisme fiscal et de réduction des fraudes fiscales.
Le DG invite d’ores et déjà les contribuables à régulariser leurs obligations fiscales de 2017 et 2018 ; régularisation spontanée qui sera exemptée du paiement d’amendes et pénalités, a-t-il souligné.